19 octobre 2014

il y avait tension le moment que j’ai entré t’appartement. je pouvais sentir les yeux sur moi. je suis pas ici pour ça (ce que tu veux, je pense). il n’y a pas possibilité que tu as changé t’esprit. mais, c’était ça. tu as changé t’esprit sans préavis (alarme, alerte). donc, on est sur ton canapé en voyant quelque chose sur la tele qui n’est pas distrayant (à ce moment là, je suis inconscient). tu me regardes et je sais ce que tu veux. il est presque impossible à te suivre mais je te suis. tes mains, tes lèvres…oui, peut-être je pensais que il y avait une petite possibilité que tu me voulais pour plus, mais non…

je ne veux pas le finir